Combien coûte le graphisme au Québec en 2018?

Dans un domaine aussi concurrentiel que le graphisme, il peut y avoir une énorme différence de coûts pour le même service rendu. Bien que nullement scientifique, cet article est le constat de nos observations du milieu des communications graphiques au Québec au cours des 15 dernières années, autant à Montréal qu’à Québec. Pour simplifier la compréhension, tous les tarifs ont été ramenés sur une base de taux horaire bien que plusieurs projets sont plutôt facturés à un montant forfaitaire ou sous forme de banque d’heures.

Le graphiste salarié

Au Québec, en 2018, un graphiste débute sa carrière autour de 15$/h et atteint par la suite entre 20$ et 25$/h, après quelques années d’expérience dans une entreprise bien établie. La définition de poste peut varier d’une entreprise à l’autre (graphiste, infographe, designer graphique, technicien en prépresse, concepteur …) mais de façon générale, on peut les regrouper sous le terme de graphiste. Bien sûr, les possibilités d’avancement peuvent faire évoluer le salaire (ex: directrice artistique, infographe senior, chargé de projet,…) mais on ne parle plus strictement de graphisme.

Le graphiste pigiste

Il faut distinguer 2 types de graphistes pigistes dans cette catégorie :

  • le professionnel (qui exerce ce métier à temps plein comme travailleur autonome auprès des agences et PMEs)
  • le salarié (qui prend quelques contrats à son compte pour les réaliser en dehors de ses obligations principales, généralement les soirs et les fins de semaine)

Puisque la majorité des graphistes ont un ordinateur à la maison avec les logiciels nécessaires, ils peuvent répondre aux besoins de leur entourage (carte d’affaires, faire-part, affiche, dépliant, …). Tout le monde connaît au moins un graphiste et la totalité des graphistes s’est assurément fait offrir ce genre de mandats. À l’opposé, certains graphistes font le choix de développer leur propre clientèle, afin d’être entièrement à leur compte. Ils ont généralement quelques années d’expérience et leur clientèle est composée autant d’agences de publicité qui leur sous-traitent une partie de leurs mandats, que des PMEs qui font directement affaire avec eux. Bien que souvent polyvalents, ceux qui se spécialisent développent une réputation et une clientèle beaucoup plus lucrative. Ces pigistes peuvent espérer entre 35$ et 55$/h, alors que ceux qui ne le font qu’à temps partiel chargent généralement autour de 20$ à 40$/h.

L’agence de publicité

L’agence de publicité ou de communication peut avoir différents tarifs selon le service offert au client, ou la séniorité de l’employé affecté au dossier. De façon générale, le graphisme va être facturé au taux de 60 à 85$/h dans une agence de communication généraliste de moyenne taille (de 5 à 10 employés, avec comme services supplémentaires le web, la rédaction, les médias sociaux, les objets promotionnels, …) et de 85$ à 125$/h pour une agence de publicité plus traditionnelle.

Et le studio de graphisme?

Il existe plusieurs différences entre le studio de graphisme et l’agence de publicité. Située entre le pigiste et l’agence de publicité, la tarification moyenne va refléter ce positionnement, soit autour de 75$/h. La spécialisation des graphistes et l’homogénéité dans la composition de l’équipe, permettent des économies dans le coût de revient de l’entreprise, tout en offrant un meilleur contrôle de qualité et de fiabilité. Les banques d’heures en graphisme sont très populaires dans ce type d’entreprise et sont aussi un excellent moyen d’économiser sur vos demandes graphiques.

En conclusion

En 2018, nous ne pouvons faire abstraction des sites web qui vous offrent des logos à 5$, de mettre en compétitions plusieurs graphistes ou de soumettre votre projet aux enchères. Il serait injuste de comparer ces services, souvent faits outre-mer, par des étudiants ou des amateurs, au travail personnalisé des professionnels d’ici qui prennent le temps de cibler vos besoins et de vous proposer un design unique (par opposition à un design préfabriqué de type template ou générique pour tout type d’entreprise).

Comme vous pouvez le constater, les coûts sont donc très variables en graphisme. Sans aucune prétention, ce portrait des communications graphiques au Québec en 2018 résume les principales catégories et les coûts associés. Le coût n’est pas uniquement gage de qualité et plusieurs autres facteurs (expérience, fiabilité, contrôle de qualité, approche client, …) doivent influencer votre processus décisionnel. Puisque le service rendu est intangible et très subjectif, une rencontre ou un appel est souvent le meilleur moyen de bien faire son choix.

Article recommandé

Partenaire impartition graphisme Comment choisir son partenaire externe? Lorsqu’une entreprise choisi de faire de l’impartition, elle souhaite faire affaire avec une compagnie fiable, efficace, qui comprendra ses objectifs organisationnels et qui se dédiera à réaliser les projets autant qu’un employé interne le ferait. Voici quelques questions à se poser lors de la sélection.

Recevez 1 fois par mois nos articles ainsi que quelques trucs et astuces.