L’importance des espaces libres en design graphique

Les tendances sont de plus en plus épurées en design et le graphisme n’y fait pas exception. De plus en plus de graphistes découvrent l’importance d’avoir de l’espace libre dans leur mise en page (aussi appelé negative space ou white space). Dans ce contexte, l’espace n’a pas à être nécessairement blanc, mais bien dégagé de contenu.

Quand le vide n’a rien d’accidentel

Le luxe du blanc n’est pas réservé uniquement aux publications haut de gamme et encore moins dû à un manque de contenu. Lorsque planifié, ces espaces libres sont des éléments graphiques à part entière et font partie intégrante d’une mise en page réussie. Plus qu’un choix esthétique, ces zones libres améliorent la compréhension en attirant l’attention sur ce qui les entoure. L’oeil humain est toujours attiré vers le vide. Ces grands espaces libres ont un effet calmant lors de la lecture d’un texte.

Éliminer pour attirer l’attention

Paradoxalement, l’absence de contenu ne fait que mettre de l’accent sur ce qui l’entoure. Les éléments présents y gagnent en importance. Dans un document, la meilleure façon de faire ressortir une partie importante du contenu (titre, citation, statistique, …) est de dégager ce qui se trouve autour. 

Regrouper pour structurer

Dans un document complexe et avec beaucoup de contenu (ex.: un rapport annuel), l’information est si dense et volumineuse qu’il est important de structurer le contenu pour faciliter la lecture. L’espacement entre les éléments aide à définir la hiérarchie dans le contenu. Aussi, en regroupant ce qui est semblable, l’utilisateur perçoit moins d’éléments et le document lui semble donc plus accessible.

« Une utilisation judicieuse des espaces libres peut améliorer jusqu’à 20% la compréhension d’un document. »

Améliorer la compréhension

Il a été prouvé qu’une utilisation judicieuse des espaces libres peut améliorer jusqu’à 20% la compréhension d’un document! Que ce soit par les marges, l’interlignage, l’alignement ou tout simplement la création de zones libres de tout contenu, le graphisme a un impact réel sur les communications d’une organisation.

S’adapter à la réalité d’aujourd’hui 

Finalement, il ne faut pas surestimer les utilisateurs. Nous vivons à une époque où le lecteur est bombardé d’informations et de notifications. La capacité d’attention et la mémoire cognitive ne cessent de diminuer. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que l’entièreté du contenu soit lue de façon continue et ininterrompue. En créant des mises en pages structurées et aérées, nous facilitons la transmission du message tout en permettant à l’utilisateur d’accéder rapidement à l’information recherchée. 

Que ce soit pour l’écran ou le papier, en matière de design less is more!