Connaissez-vous le PDF interactif?

Comment rendre une mise en page ou un projet en graphisme plus interactif, vivant et mieux adapté à une consommation à l’écran? Il existe plusieurs alternatives, et l’une de ces options est le PDF interactif. Simple, flexible, abordable et universelle, cette solution mérite d’être utilisée plus souvent pour une meilleure expérience utilisateur.

Qu’est-ce qu’un PDF interactif?

Le PDF tel qu’on le connait a été popularisé dans les années 90. Développé par Adobe, il est devenu un format universel de fichier que plusieurs autres logiciels peuvent afficher. Malgré son apparence identique à son origine, plusieurs améliorations (méconnues) ont été apportées à ce standard dans les dernières années. En voici quelques possibilités.

Boutons et hyperliens

La première possibilité est la création de boutons et d’hyperliens. Bien que plusieurs logiciels détectent automatiquement les adresses courriel et les sites web, il est possible de définir ses propres destinations. Cette pratique assure aussi une meilleure compatibilité plutôt que de se fier à la détection automatique des URLs. Ces liens peuvent pointer vers une page web, des médias sociaux, une adresse courriel ou même des fichiers à télécharger. Il est aussi possible de pointer vers une autre section de notre document pour en faire une mise en page réellement interactive. Que ce soit sous forme d’index, de références croisées ou même d’un menu, vous pouvez créer une navigation comparable à un site web, à l’intérieur d’un même fichier! La table des matières cliquable et un bouton de retour à cette page sont aussi de bons exemples de navigation optimisée pour l’affichage à l’écran. Pourquoi ne pas faire alors un menu de navigation dans l’entête de chacune de vos pages? Le consommateur pourrait donc se promener facilement d’une section à l’autre de votre document.

Ces boutons et hyperliens n’ont pas à être uniquement textuels. Votre graphiste peut vous créer des icônes, des tuiles, des flèches et des images qui permettront cette navigation. Ces boutons peuvent aussi voir leur apparence modifiée lorsqu’ils sont cliqués ou survolés, exactement comme sur un site web. Il est aussi possible de créer des boutons invisibles sur une image pour permettre une navigation en fonction de l’endroit sélectionné. Que ce soit sur une carte interactive, un manuel d’utilisation ou un livre pédagogique, l’utilisateur sera redirigé automatiquement vers la bonne page en fonction de sa sélection! Malgré leur simplicité apparente, l’ajout de boutons et d’hyperliens dans un PDF peut grandement améliorer l’expérience utilisateur.

Formulaires

Un des usages les plus connus des PDFs interactifs est l’ajout de champs à remplir, notamment pour des formulaires. Au-delà du traditionnel formulaire, souvent utilisé sur des sites gouvernementaux, ces champs peuvent servir aussi à collecter de l’information de la même façon que n’importe quelle page web. Ils peuvent être très utiles dans un catalogue, un bon de commande, un menu ou même une brochure corporative pour assurer le suivi des prospects en vente.

Le réel pouvoir de ces champs réside dans la collecte d’information et surtout dans la validation qui peut être faite en amont. Avec un peu de programmation, ces données peuvent être validées, transformées ou même calculées comme dans un document Excel. Un PDF interactif peut donc servir autant de pièce promotionnelle dans votre stratégie marketing que d’outil transactionnel avec vos utilisateurs.

Vidéo, audio et carrousel

Il est possible d’intégrer une vidéo dans un PDF de la même façon que l’on ajoute une image à votre mise en page. Bien que plusieurs préfèrent pointer vers leurs vidéos sur YouTube ou sur le web, une connexion internet est nécessaire pour y accéder. De plus, l’utilisateur quitte le document, ce qui peut nuire à l’objectif de communication. Même si le poids du fichier va augmenter, le document sera néanmoins plus complet et portable. La même approche peut être utilisée pour des fichiers sonores (enregistrement, musique, entrevue, explications, …).

Dans Adobe InDesign, il est possible de combiner plusieurs objets/images en un seul et unique visuel qui peut avoir sa propre navigation (Multistate Objects). Un carrousel d’images est l’usage le plus fréquent, mais avec un peu de créativité, la même technique peut être utilisée pour simplifier la mise en page et rendre le document plus dynamique : image avant/après, question/réponse, apparition des différentes étapes d’un schéma, graphique ou tableau comparatif, citations, logos,…

Pourquoi faire un PDF interactif?

Bref, que ce soit dans un rapport annuel, un catalogue, un magazine, un guide d’utilisation, une brochure ou un document de présentation, il y a de fortes chances que votre document est maintenant plus fréquemment consommé à l’écran que sous le format papier. Nous avons donc intérêt à optimiser cette façon de consommer pour offrir une meilleure expérience utilisateur. Nous ne consommons pas un média numérique de la même façon qu’un support papier. Un format paysage (plutôt que portrait), moins de colonnes et du contenu plus aéré sont de mise. 30 ans après la démocratisation du web, les utilisateurs sont familiers avec les boutons, le déroulement (scrolling), la navigation et les logos cliquables. Pourquoi ne pas en profiter dans un PDF? Les tablettes ne font qu’amplifier cet écart avec le support papier.

Nous ne consommons pas un média numérique de la même façon qu’un support papier.

Les avantages du PDF interactif

Le principal avantage du PDF interactif est sa simplicité. Contrairement aux applications, aucune installation supplémentaire n’est nécessaire pour ouvrir un PDF. Tout le monde possède déjà un logiciel qui peut lire un PDF, que ce soit sur son ordinateur, sa tablette ou même son téléphone. Il est aussi beaucoup plus portable qu’une page web ou une solution en ligne, puisqu’il peut être envoyé par courriel, texto, mis en ligne, déposé sur une clé USB ou même être installé sur des postes de travail.

Le PDF est aussi un document qui sera identique d’une plateforme à l’autre (PC/Mac), ou même d’un écran à l’autre. Le rendu visuel sera le même, ce qui est très important en communications graphiques. En tant que projet, le PDF interactif est comparable à une demande graphique traditionnelle. Les étapes de production seront sensiblement les mêmes et le produit final est connu. On peut prévoir de 10 à 30% de plus pour un projet comparable avec interactivité, ce qui est beaucoup moins dispendieux qu’une application ou une solution numérique, surtout si une version papier doit aussi être produite.

Parlant d’impression, le format papier n’est pas mort. Le PDF interactif s’imprime de la même façon qu’un PDF standard, ce qui permet d’utiliser le même document pour le numérique et le papier. Il est même possible d’altérer le rendu visuel de chaque version dans le même document! Par exemple, on pourrait masquer le menu pour la version imprimable et y afficher des photos plutôt que des vidéos, mais omettre la pagination dans la version interactive et inclure un index à la fin. Dans InDesign, votre infographiste pourra créer les 2 versions dans le même document pour faciliter la gestion des mises à jour futures.

Finalement, puisque le PDF est universellement répandu, même si certaines limitations peuvent empêcher le rendu visuel des éléments interactifs (voir ci-bas), le document et son contenu demeurent accessibles et lisibles comme un bon vieux PDF statique. C’est donc une solution qui se dégrade généralement bien en cas de problème technologique.

Il est à noter qu’au besoin, et avec quelques ajustements, le PDF interactif peut répondre aux standards d’accessibilités (WCAG 2.0) du gouvernement pour les personnes ayant besoin d’assistance. Votre rapport annuel peut donc être accessible ET interactif.

Les éléments à considérer

Le succès et la popularité du fichier PDF sont aussi sa plus grande faiblesse. Aujourd’hui, nous n’avons pas nécessairement besoin du logiciel original d’Adobe pour lire un PDF. Il existe une multitude de clones qui permettent de lire un PDF, en plus des fureteurs internet modernes et logiciels de courriels mobiles qui peuvent souvent afficher directement un PDF sans passer par un logiciel tiers. Adobe a rendu public le format PDF, mais chacune de ces compagnies est libre d’intégrer ou non les nouvelles fonctions qui sont ajoutées au fil des années. Plusieurs logiciels sont aussi bons, voir meilleurs qu’Adobe pour afficher des PDFs, alors que d’autre se contentent uniquement d’afficher le strict minimum.

Dans ce contexte, il peut être pertinent d’éduquer l’utilisateur avec une simple note qui dit que pour une expérience optimale, l’utilisation d’un logiciel moderne pour afficher les PDFs (tel qu’Acrobat Reader, qui est gratuit et très répandu) est recommandée.

Aussi, les utilisateurs ne sont pas tous habitués à cliquer et manipuler des éléments graphiques dans un PDF. Pendant plus de 20 ans, ces documents ont été surtout statiques. Une bonne expérience utilisateur inclurait quelques indications à même le design graphique.

Pour les graphistes, ce ne sont pas toutes les options permises par Adobe InDesign qui fonctionnent dans un PDF interactif. InDesign permet de faire d’autres types de documents interactifs (ePub, HTML, …) et il ne faut pas confondre toutes ces options.

Certains sites permettent de rendre interactifs des PDF en les présentant sous forme de livre (style Flipbook) et en ajoutant des liens. Ces solutions ne sont pas l’idéal, car elles nécessitent l’ajout d’un autre logiciel et d’hébergement web (coût, support, compatibilité, portabilité,…). Le rendu final est presque identique à un PDF standard, à l’exception des pages qui s’animent et d’un aperçu des pages à venir (onglets). Ce n’est pas une plus-value intéressante par rapport aux inconvénients possibles…

Le futur des documents interactifs

En conclusion, les fonctions permises par l’ajout d’interactivité dans un PDF ne sont pas révolutionnaires. Après tout, ce ne sont que des boutons, des champs ou du contenu multimédia. Cependant, ce sont les mêmes possibilités qui ont popularisé le web. La magie provient de la créativité du graphiste à améliorer l’expérience utilisateur d’un document pour une meilleure consultation en ligne, tout en utilisant un type de fichier connu de tous et travaillant de la même façon que vos demandes graphiques précédentes.

La magie provient de la créativité du graphiste à améliorer l’expérience utilisateur d’un document pour une meilleure consultation en ligne,…

Il existe des solutions beaucoup plus interactives ou modernes. Le HTML5 est assurément l’avenir, mais n’offre pas la portabilité d’un fichier à s’échanger. Pour les mêmes raisons, une simple page web n’est pas toujours le meilleur outil de communication. Le ePub 3.0, ou Fixed Layout ePub, est très intéressant, mais peu connu des utilisateurs qui pour la plupart, n’ont pas de lecteur pour lire ce type de fichier. Et le développement d’une application est très dispendieux.

Le PDF interactif est donc une solution élégante, simple, abordable et surtout accessible pour plusieurs types de projets en graphisme. Rappelez-vous, on ne consomme pas un média numérique de la même façon qu’un média papier… Comment allez-vous bonifier cette expérience?