Les tendances 2019 en graphisme

Les débuts d’année riment avec résolutions… et tendances! Le monde du graphisme n’y échappe pas et, en ce début d’année, notre équipe de graphistes vous partage ses observations sur les tendances les plus demandées par nos clients et celles qui s’en viennent en design graphique.

Depuis près de 15 ans, nous créons des visuels de toute sorte pour des clients des plus variés. Bien que chaque projet soit unique, nous pouvons établir certains parallèles entre ceux-ci. Voici donc les 7 principales tendances en graphisme pour 2019, selon notre point de vue d’acteur et d’observateur du milieu.

  1. Simplicité
  2. Couleurs vives
  3. Retour du Sérif
  4. Photo authentique
  5. Schématisation de l’information
  6. Réutilisation du contenu
  7. Accessibilité

Avant de débuter, un petit mot pour vous rappeler qu’en matière de design graphique, rien n’est absolu, surtout lorsque l’on parle de tendances. Il faut voir ces conclusions comme on peut observer la mode, c’est-à-dire que ce n’est pas pour tous, et encore moins pour toutes les occasions! Cependant, nous avons identifié des tendances générales qui peuvent s’appliquer à une variété de projets graphiques. Chaque tendance est accompagnée d’une réalisation récente de notre portfolio pour mieux illustrer notre point de vue.

1. La simplicité

Si on pouvait résumer en un seul mot ce qui est le plus en vogue en matière de design graphique, la simplicité remporterait la palme. Les designs sont de plus en plus épurés et minimalistes. Cette tendance est surtout visible lors de la mise à jour de l’image de marque des grandes entreprises. Les logos sont simplifiés au maximum et les polices de caractères sont principalement linéaires et très dégagées.

Exemple Simplicité (Desjardins)
Exemple de simplicité dans un visuel pour Desjardins.

Que l’on aime ou pas le résultat final, il ne faut pas associer l’absence d’éléments graphiques à un travail moindre du graphiste. Bien au contraire, l’équilibre et la hiérarchie des éléments visuels deviennent encore plus visibles lorsqu’il y a beaucoup d’espace blanc (marge, dégagement) dans le visuel. Il y a donc moins d’éléments graphiques pour cacher les défauts de la mise en page, puisque cette tendance ne se limite pas seulement aux logos. À ce sujet, nous avons récemment écrit un article sur les signes que votre logo doit être rafraîchi (ou non!)

Puisque de moins en moins de visuels sont destinés uniquement à l’impression, il ne faut pas avoir peur de les faire respirer, même si ça rajoute quelques pages au final. La lisibilité et la compréhension s’en trouvent ainsi améliorées.

2. Les couleurs vives

En 2019, les visuels auront des couleurs vives! Cette tendance dure depuis quelques années déjà et de plus en plus d’organisations sont maintenant prêtes à oser un peu plus dans leur design graphique. Il y a régulièrement un décalage entre l’arrivée d’une tendance et l’acceptation par une plus grande majorité d’utilisateurs. L’usage de couleurs plus dominantes est un bon exemple de ce phénomène.

Rapport annuel de la SODEC
Utilisation des couleurs dans le rapport annuel de la SODEC.

Les couleurs ne seront pas aussi flamboyantes que dans les années 80, mais elles seront plus visibles qu’au début des années 2000. De plus, l’émergence du dégradé de couleurs vives semble s’estomper au profit de l’usage de deux ou trois couleurs très complémentaires dans les visuels, accompagnées d’une ou deux teintes de ces couleurs pour ainsi créer une palette de couleurs fortes et unies par leur opposition dans le cercle chromatique.

Pantone couleur de l'année 2019Ces couleurs sont souvent utilisées en aplat, de façon uniforme et en arrière-plan. La signification des couleurs étant très importante, elles désignent souvent le ton et l’émotion de contenu. La couleur de l’année 2019 selon Pantone est un orange de style corail, ce qui illustre bien l’intensité et le degré de pureté de la couleur.

3. Le retour du Sérif

On assiste au retour en force de l’usage de la typographie sérif, soit avec empattement. L’arrivée du web et la multiplication des écrans ont popularisé l’utilisation de polices de caractères linéales (sans empattement), généralement mieux adaptées pour ces écrans dont les premiers modèles n’avaient pas la résolution suffisante pour bien afficher tout le détail des polices de caractères avec empattements. Ce n’est plus le cas aujourd’hui puisque les écrans peuvent même avoir une meilleure définition que l’imprimé.

Festival Québec BD
Utilisations de différentes polices de caractères pour la programmation du Festival Québec BD.

Oldstyle, Bookman, ces polices sérif, plus organiques et cursives, n’ont pas la richesse et la finesse des classiques tels que Didot et Garamond, mais elles ont définitivement plus de style que les polices plus génériques qui popularisent les images de marque moderne. On réserve donc souvent ces polices pour les titres et les exergues, pour faire un contraste avec le minimalisme des polices utilisées dans le texte courant. Le vintage est à la mode, mais avec une touche de modernisme.

Dans certains cas, la typographie est le message avec des alignements asymétriques et des caractères très gros. Bigger. Bolder. C’est le mantra des graphistes qui maîtrisent cet art. Plus qu’un élément fonctionnel, le choix des polices de caractères devient un élément graphique en soi qui attire l’attention du consommateur. Cette technique fonctionne bien lorsqu’il y a peu de mots pour y mettre de l’emphase et garder la simplicité du design.

4. La photo authentique

L’importance des photos est indéniable, surtout dans le numérique où l’on capte l’attention du consommateur pour quelques secondes seulement. Plus qu’un support visuel, la photographie est maintenant un résumé du message et de l’émotion, tout en étant l’accroche qui attire notre attention vers le contenu.

Nespresso photographie
Importance de la photographie dans une brochure promotionnelle pour Nespresso.

Pour y arriver, on a recours à des photos de plus en plus larges, mais avec un centre d’intérêt unique et bien défini. L’essence même du message se retrouve dans ce visuel. La multiplication des banques d’images a facilité la vie des graphistes, mais l’utilisation de photos qui ne représentent pas la vie courante ne fonctionne plus. Les consommateurs veulent plus de lifestyle et d’authenticité dans les visuels plutôt que des mises en scène studio. Les photos doivent représenter le public cible et lui permettre de s’y reconnaître. S’il y a de la retouche photo, il faut que ce soit subtil et invisible pour un néophyte.

On laisse de plus en plus de place dans la mise en page pour la photographie et il n’est pas rare de remplir une page complète avec une seule photo qui va jusqu’au bord de la page. On laisse ainsi parler l’image. Pour accentuer encore plus l’impact de la photographie, certains traitements peuvent être utilisés tels que le noir et blanc, le duotone, le détourage sur une couleur vive ou même l’illustration détaillée en monochrome. Ces techniques sont toutefois moins universelles selon le projet ou l’organisation.

5. La schématisation de l’information

Tel que mentionné précédemment, l’attention des lecteurs est de plus en plus difficile à obtenir et à conserver. Pour bien faire passer le message, les graphistes ont donc recours à différentes techniques pour faire ressortir l’information et ainsi résumer l’essentiel de ce qui est contenu dans le texte.

Icônes Entrac
Création de pictogrammes pour créer une pièce promotionnelle pour Entrac.

L’infographie de données est souvent la meilleure façon de mettre en évidence des chiffres, des statistiques et de l’information comparative. L’usage de pictogrammes ou d’icônes permet aussi d’illustrer de façon simple et efficace, tout en renforçant l’image de marque par la création de contenus visuels propre à l’entreprise. L’emphase peut aussi être mise sur une citation placée en exergue, un chiffre réutilisé en très gros dans la mise en page ou sur un encadré avec un traitement graphique différent. Finalement, l’usage de tableaux permet de comparer et de résumer de l’information. Ces tableaux n’ont pas à être tous sur fond blanc avec un filet noir ! Votre graphiste peut vous aider à rendre le tout beaucoup plus attrayant.

Le but est de rendre l’information visuelle et de la résumer pour en garder l’essentiel. Cette approche donne des documents beaucoup plus riches et complets, tout en créant une signature visuelle propre à votre organisation. Cette technique est très adaptée au numérique et aux médias sociaux où les habitudes de consommation sont très différentes.

6. La réutilisation du contenu

Créer une fois et adapter dix fois. Telle devrait être la devise des créateurs de contenu en 2019. Que ce soit lors de la rédaction du contenu ou de la conception graphique, le travail pour créer du contenu riche et pertinent est énorme. On ne doit donc pas se limiter à un usage unique, surtout avec la multiplication des plateformes et des supports.

Maquette kiosque QCBIO
Maquette d’un kiosque pour la Filière Québec Biologique qui réutilise des icônes, bannières et typographies créées pour le web.

Cette tendance est de plus en plus forte avec la popularité grandissante des médias sociaux. Une pièce de contenu peut être divisée en une dizaine de publications Facebook, alors qu’une infographie de données peut être un résumé intéressant de votre message sur Instagram ou LinkedIn. Une couverture peut être adaptée en un en-tête de page web, alors qu’une affiche promotionnelle peut devenir un bandeau visuel intéressant dans votre signature de courriel. Un PDF peut être légèrement retravaillé pour en faciliter la lecture à l’écran et maximiser l’expérience de l’utilisateur (ajout de champs à remplir, table des matières cliquable, affichage plein écran, utilisation de signets…).

Il ne faut pas non plus se limiter à la diffusion sur les écrans. Un rapport annuel peut être résumé en une page de faits saillants, alors qu’une brochure pourrait être adaptée en grand format pour un congrès ou de la diffusion interne. L’impression numérique permet maintenant d’imprimer en petite quantité sur un nombre impressionnant de supports pour faciliter la diffusion de votre message. L’impression n’est plus limitée aux grands tirages, sur feuille et dans des formats standards.

7. L’accessibilité

Bien que moins visible, cette tendance est probablement celle qui connaîtra la plus forte croissance en 2019. En effet, de nouvelles mesures gouvernementales et organisationnelles exigent maintenant que les documents mis en ligne répondent à des standards d’accessibilité pour ne pas créer un préjudice envers une clientèle.

Rapport annuel accessible: RACJQC
Version accessible du rapport annuel de la Régie des Alcools des courses et des jeux du Québec.

Qu’est-ce que l’accessibilité? Cela signifie qu’un PDF mis en ligne doit pouvoir être lu par un logiciel et offrir le même niveau de compréhension à l’audio qu’en visuel (notamment). L’ordre de lecture et la hiérarchisation de l’information doivent être bien définis (niveaux de titre, listes, références, …) et du texte alternatif doit être prévu pour tout ce qui n’est pas textuel (images, graphiques, significations des icônes…).

Ces étapes de production ont peu d’impact sur le rendu visuel, mais beaucoup sur le déroulement du projet. Présentement, ce sont principalement les rapports annuels et les documents gouvernementaux qui s’y conforment, mais de plus en plus de grandes entreprises emboîtent le pas. Ces obligations ne sont pas des contraintes pour les graphistes, mais bien une façon de mieux planifier son travail grâce à une meilleure structure de document. L’accessibilité n’est pas seulement pour les gens avec un impair visuel. Un document accessible est un document mieux adapté à la réalité d’aujourd’hui.

Conclusion

En résumé, ces tendances sont une évolution par rapport aux dernières années et non une révolution. Nous sommes encore une fois dans la continuité et certaines tendances se confirment alors que d’autres se transforment. Puisque le design est très subjectif, chaque personne pourra en faire sa propre interprétation. Bold. Authentique. Simple. Voilà ce que nous réserve la prochaine année en graphisme.

Article recommandé

Coût du graphisme au Québec Combien coûte le graphisme au Québec en 2019? Dans le domaine du graphisme, il peut y avoir une énorme différence de coûts. Salarié, pigiste, agence, studio, … qui choisir? Bien que nullement scientifique, cet article est le constat de nos observations du milieu des communications graphiques au Québec au cours des 15 dernières années, autant à Montréal qu’à Québec.
Vous avez aimé cet article? Recevez 1 fois par mois notre dernier article :