Helvetica : l’histoire derrière la police de caractère la plus populaire

Elle fait partie de nos vies depuis plus de 60 ans. Il est presque impossible de passer une journée sans la voir, et tout ça, sans même s’en rendre compte. Je parle de la police de caractère Helvetica. À travers de nombreux logos, documents et panneaux de signalisation, elle est probablement la police de caractère la plus utilisée sur la planète.

Famille Helvetica

Les origines

Créée en 1957 par Max Miedinger, elle fut d’abord nommée Neue Haas Grotesk avant d’être renommée Helvetica 4 ans plus tard pour être commercialisée plus facilement en Amérique. Le but était de moderniser la police de caractère Akzidenz-Grotesk et de créer une police plus neutre, accessible et passe-partout. L’absence de personnalité était voulue, pour mettre l’accent sur le message. Pour y arriver, l’espace entre les caractères fut réduit et la hauteur des lettres minuscules (x height) fut augmentée. La terminaison des caractères est toujours verticale ou horizontale, avec une grande symétrie et une épaisseur constante du trait.

Arial_vs_Helvetica

La commercialisation

À une époque où le nombre et l’accès aux polices de caractères était beaucoup plus limité, elle gagna rapidement en popularité auprès des directeurs artistiques de Madison Avenue aux États-Unis. Par la suite, des licences d’utilisation ont été octroyées à Xerox, Adobe et Apple, ce qui a accéléré sa distribution à grande échelle. Il faut savoir qu’à cette époque, les polices devaient être installées dans les imprimantes pour l’impression. De son côté, IBM ne voulant pas payer la licence à Linotype (propriétaire de la police Helvetica), ils ont plutôt choisi la police Arial créée en 1982 par Monotype comme équivalent à Helvetica. Lorsque Microsoft acquiert les droits d’utilisation de Monotype, Arial se retrouve donc dans tous les PC. La rivalité MAC vs PC, c’est aussi Helvetica vs Arial en ce moment de démocratisation de l’ordinateur. Les graphistes travaillant presque exclusivement dans la plateforme Macintosh, Helvetica devient leur police de choix pour plusieurs créations. Avec 51 variantes officielles incluses dans la version complète de la police (gras, italique, léger, condensé, étendue…) elle offre plusieurs options intéressantes, peu importe le design.

Exemples Helvetica

Les usages

Parmi les logos célèbres utilisant le Helvetica, notons 3M, American Airlines, Target, Sears, Jeep, Energizer, Evian, Remax, Motorola, Panasonic, Skype, Tupperware et GAP. Elle est aussi la police de choix pour plusieurs systèmes de transports en commun (Métro de New York, Chicago, Philadelphie, Madrid, aéroport de Londres …) ainsi que tous les formulaires des gouvernements canadiens et américains. Helvetica se retrouvait aussi sur la navette spatiale de la NASA et dans le système d’exploitation iOS du premier iPhone jusqu’en 2015. Cette police est également présente sur de nombreux panneaux d’affichage, étiquettes de vêtements, billets de banque et touches d’appareils électroniques.

Trailer Helvetica

Son succès

Ce choix s’explique par sa très grande lisibilité, son accessibilité et sa neutralité. Bien que plusieurs fois imitée (il existe des centaines de polices de caractère qui ont été inspirées par Helvetica), elle ne fut jamais égalée. Son succès ne fait que mettre en lumière tout le travail fait par les typographes de la compagnie Haas Type Foundry, un métier désormais en voie de disparition. 60 ans plus tard, sa durabilité s’explique aussi par le fait que sa création n’était pas en réaction à un courant ou une mode. Son caractère intemporel fait paraître Helvetica encore moderne de nos jours! Pour les curieux, un excellent documentaire réalisé en 2007 relate l’histoire fascinante de cette police de caractères. Que l’on aime ou non cette police, elle fait partie de nos vies.