Les qualités d’un bon graphiste

Le graphisme est un domaine qui mélange la communication et les arts et, forcément, lorsqu’on parle d’un bon graphiste, on le qualifiera de créatif et de talentueux. Si c’était seulement ça, qu’est-ce qui distinguerait un bon graphiste d’un excellent graphiste? Plus de créativité? Plus de talent? Mon équipe et moi avons relevé les 8 qualités que devrait avoir un bon graphiste, selon nous, pour se distinguer des autres.

1. Communicateur

Le graphisme est un domaine qui permet de transmettre un message par le biais du design et de l’esthétique. Il est donc primordial pour un graphiste d’avoir de bonnes aptitudes générales en communication. En effet, ce talent est utile à la fois avec ses collègues, mais aussi avec ses clients. Cette habileté permet de réduire le nombre d’erreurs et de malentendus pendant un projet. Aussi, une bonne communication avec le client permet d’établir une bonne relation, mais aussi, d’assurer une direction claire et une compréhension commune dans un mandat, afin d’obtenir les meilleurs résultats.

2. Curieux

La curiosité est un atout dans plusieurs aspects de la vie. En ce qui concerne le graphisme, elle est utile dans différentes situations, comme lorsqu’on travaille avec un nouveau client et que l’expertise de sa compagnie est très pointue. Il serait alors facile de mal interpréter les services ou les objectifs stratégiques de la compagnie et de créer des outils de communication qui ne correspondent pas au besoin. Il est donc important de s’informer à plusieurs niveaux avant de passer à l’aspect créatif d’un projet. Cette curiosité permet de décupler les concepts pour le même projet et donc, d’obtenir des résultats personnalisés pour les clients.

De plus, la curiosité en graphisme est bien importante afin d’être à jour sur les avancées et les nouvelles technologies du domaine. Cela aide à la diversification des techniques, des styles graphiques et des avenues possibles pour le graphiste.

3. Passionné

La passion envers son métier démontre au client que le graphiste va s’investir afin d’arriver à un résultat dont il est fier et, du fait même, dont le client sera fier aussi.

4. Ouverture d’esprit

Il est important de rester ouvert et de s’imprégner de visions différentes pour faire un travail optimal. En effet, être ouvert sur le monde est une bonne façon de rester original et créatif. Par exemple, la façon dont le marketing de l’eau est imaginé et illustré en Amérique pourra être différente des autres continents. Il se peut que la représentation en Asie soit intéressante à exploiter et à adapter à un public québécois. Ainsi, rester ouvert dans ses recherches est une bonne pratique et doit devenir une habitude afin d’élargir ses horizons et de voir le même projet sous des angles différents.

Exemples de graphisme
Différents exemples du traitement graphique pour la promotion de l’eau en bouteille dans le monde

5. Accepter la critique

C’est parfois difficile d’accepter la critique face à un travail où l’on a investi beaucoup de temps et d’effort. Mais, il est important de faire confiance à ses collègues et clients afin d’améliorer un travail qui semblait parfait et terminé. Quelqu’un qui a plus d’expertise dans un domaine précis voit des composantes ou des détails que l’on ne voit pas nécessairement lorsqu’il s’agit d’un projet sur lequel on travaille depuis quelque temps. Il faut donc prendre le temps d’analyser la critique, de s’en détacher et d’en retenir les éléments pertinents afin d’améliorer notre travail.

6. Débrouillard

Dans le monde du graphisme, il est normal de faire face à différents obstacles. Que ce soit au niveau conceptuel, technique, dans la mise en page (ou avec un ordinateur qui ne veut pas coopérer…) il est important de se débrouiller afin de trouver ses propres solutions. Il y a toujours des ressources disponibles pour de l’aide dans toutes les sphères du domaine.

7. Flexible

Il est toujours bon pour l’esprit de se questionner ou de remettre en question des acquis conceptuels. Même lorsqu’on est satisfait d’une idée, il est bien de la laisser reposer et, plus tard, de la travailler à nouveau pour qu’elle soit plus unique et optimale selon le mandat. C’est une bonne façon de donner le meilleur de soi.

8. Patient

Prendre son temps. C’est une des meilleures façons d’arriver à un résultat où l’on sent le travail et l’effort. La réflexion et l’art prennent du temps. Du brainstorm jusqu’au design, chaque étape de réalisation est importante pour un projet complet. Alors, il est normal qu’un projet qui semble simple, au final, prenne du temps.

Il est rare de trouver toutes ces qualités chez un seul individu. À chacun ses forces et donc il est important de s’entourer d’une équipe qui est composée d’individus ayant des habiletés complémentaires afin d’obtenir un tout solide.

Article recommandé

Graphiste vs. infographe Quelle est la différence entre un graphiste et un infographe? La ligne est de plus en plus floue entre le métier de graphiste et celui d’infographe. Comment distinguer le rôle de chacun ? Les deux métiers utilisent principalement les mêmes outils et les formations se ressemblent. Cependant, une constante demeure : le graphiste a un rôle plus créatif alors que l’infographe est plus technique.

Recevez 1 fois par mois nos articles ainsi que quelques trucs et astuces.