5 caractéristiques d’une infographie réussie

Dans un article précédent, on vous a expliqué comment l’infographie de données est un outil de communication efficace pour intéresser et stimuler l’engagement de son public cible envers un sujet précis. Elle permet de représenter en image de l’information qui aurait été autrement écrite ou présentée en tableau. Cela en rend donc le contenu plus attrayant, lisible et créatif. Cependant, il y a certaines règles à respecter… En effet, l’infographie est un outil génial, mais encore faut-il qu’elle soit réussie. On vous présente ici un exemple qui intègre bien les 5 éléments essentiels pour une infographie parfaite :

1. Définir le message clé

L’ensemble des éléments de l’infographie s’accentuent autour du message principal : le nombre de naissances assistées par une sage-femme est en pleine croissance au Canada. La formule utilisée pour présenter les informations sur la page met ainsi en évidence cette affirmation présentée en titre (pastilles, couleurs, typographie, etc.).

2. Mise en forme des données

Selon le message clé, il est important de sélectionner les données principales qui seront mises de l’avant. Dans ce cas-ci, il s’agit du pourcentage de naissances assistées par province, depuis la règlementation de la profession de sage-femme. Ces données sont illustrées dans des pastilles qui permettent de faire ressortir cette information essentielle.

3. Hiérarchie de l’information

Selon le message-clé et les données phares, il est primordial de hiérarchiser l’information. Dans ce cas-ci, la couleur bleue et les jeux de grosseurs sont utilisés pour attirer l’oeil du lecteur sur les éléments importants. Au premier regard, on remarque les termes « en pleine croissance » et les pastilles les plus grosses, qui représentent les provinces où les naissances assistées sont les plus élevées. À l’inverse, on constate que certaines provinces n’ont aucune naissance assistée, dont le Yukon, Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. Ces pastilles sont les plus petites, car il ne s’agit pas d’information que l’on souhaite mettre de l’avant.

4. Mise en page simple et conviviale

La mise en page d’une infographie se doit d’être aérée et facile à comprendre. Dans ce cas-ci, plusieurs éléments graphiques sont répétés :

  • pastilles illustrant le pourcentage;
  • icônes « naissances assistées » et « total des naissances »;
  • utilisation du bleu (qui est une couleur propre à leur image de marque) pour représenter les statistiques relatives aux sages-femmes.

La répétition de ces éléments peut sembler banale, mais la répétition et les repères visuels permettent au lecteur de catégoriser et de comprendre l’information rapidement.

5. Information simplifiée

Dans la plupart des infographies de données réussies, vous constaterez un usage restreint du nombre de couleurs et de typographies. En effet, si on utilise un grand nombre de couleurs (4+) et plusieurs typographies (2+), cela épuisera l’oeil du lecteur qui aura de la difficulté à interpréter et comprendre l’information.

Dans le cas d’une infographie qui doit être plus chargée, une autre option serait de représenter visuellement seulement les données les plus importantes et de joindre un tableau plus détaillé pour compléter l’information.

Conclusion

Voilà ! Vous connaissez maintenant les points essentiels pour évaluer la qualité d’une infographie. Cela vous permet sûrement de constater qu’en graphisme, peu d’éléments sont laissés au hasard. Chaque caractéristique d’une mise en page a de l’importance et est choisie dans l’objectif de favoriser l’intérêt et la lisibilité. Ces conseils représentent la clé du succès pour une infographie réussie, mais les mêmes recommandations s’appliquent également à d’autres outils de communication. Dans un autre article, on vous présente les 7 qualités d’une mise en page de rapport annuel réussie.