L’art de la critique constructive (feedback) chez les graphistes

Avez-vous déjà proposé un visuel que le client n’aimait pas? Lorsqu’un client vous dit «Je n’aime pas», essayez de creuser pour savoir d’où vient ce commentaire. Est-ce que cela vient de ses préférences esthétiques? Est-ce qu’il essaie d’interpréter les goûts de sa clientèle cible? Ou est-ce que cette remarque vient du fait qu’il se pose des questions sur l’efficacité de l’outil?

Comme nous le savons tous, tous les goûts sont dans la nature. Le design n’est pas seulement une question d’apparence. Au-delà de l’apparence, la fonctionnalité et l’ergonomie doivent aussi être considérées. Bref, ne prenez pas un «Je n’aime pas ça» comme réponse finale et posez plus de questions!

Comme nous le savons tous, tous les goûts sont dans la nature. Le design n’est pas seulement une question d’apparence.

Clientèle cible et objectif de communication

Un design est d’abord et avant tout créé pour une audience dans un but précis. C’est-ce qu’on doit avoir en tête pendant le processus de création. C’est également ce que celui ou celle qui doit approuver le design doit avoir en tête lors de son analyse. Si cela est possible, il est conseillé de sonder directement des gens faisant partie du public cible et de l’objectif visé, car la plupart du temps, le client ne fait pas partie de ces gens visés par le message.

Pourquoi? Parce que…

Pour faciliter une bonne communication, il est primordial de la diriger vers le «Parce que…» ou le «Pourquoi?».

«Je n’aime pas le visuel proposé, parce que…»
«Pourquoi trouvez-vous que le visuel n’atteint pas son objectif de communication?»
«Qu’est-ce qui fait en sorte que le visuel n’interpellera pas le public visé?»

Grâce aux réponses qui en découleront, vous pourrez en tant que graphiste, vous assurer que les suppositions et les craintes de votre client sont bel et bien fondées.

Décortiquer le visuel

On ne doit pas s’attendre à ce qu’un client ait les mots parfaits pour décrire votre travail. Comme graphiste, vous devez trouver les bonnes questions à lui poser pour obtenir des critiques constructives. En posant des questions ciblées sur des éléments précis (typographie, couleurs, alignements, photographie, …), vous pourrez bâtir sur du positif tout en déterminant les éléments graphiques qui nécessitent une amélioration. Un bon graphiste se doit d’être capable de décortiquer son design pour que le client puisse émettre des commentaires sur les différents aspects séparément et non seulement globalement. En plus d’un appel ou d’une rencontre, un PDF bien annoté vous facilitera la tâche pour ne pas oublier de détails.

Alternatives

Dans certaines situations, il peut être avantageux de proposer quelques alternatives à votre client. En combinant les éléments positifs de ces alternatives, il peut être plus facile de bien cibler les attentes de votre client. Cherchez à savoir ce qui fonctionne dans les propositions, pour bâtir sur du concret et positif. En travaillant main dans la main, il est possible de trouver la meilleure solution, mais également de renforcer le lien de confiance avec notre client.

Bref, n’ayez pas peur de discuter avec votre client. L’importance de la bonne communication entre le client et le graphiste est le secret pour un résultat optimal!